fr lb de it pt en
 
21 novembre 2019

Les supercheries du voile : exhibition et occultation du visage dans l’iconographie chrétienne à partir de l’épisode biblique de Tamar

Conférence par le Pr Massimo Leone le 20 décembre à la LSRS

Une conférence sera donnée par Massimo Leone, Professeur à l’Université de Turin et à l’Université de Shanghai. Elle aura lieu le 20 décembre de 10h30 à 12h30 à la LSRS au Centre Jean XXIII.

Tamar – Marc ChagallConsidérez le cas d’une femme dont le premier mari est tué par Dieu pour des raisons mystérieuses ; dont le second mari, frère du premier, subit le même sort parce qu’il refuse de la féconder ; dont le troisième mari, frère des deux autres mais trop jeune pour la marier, lui est promis par leur père, lequel envisage néanmoins d’épouser le jeune à quelqu’un d’autre parce qu’il craint que la femme, qui vient d’une tribu étrangère, soit maudite.

Considérez que cette femme, deux fois veuve et éternelle fiancée, se déguise en prostituée, couche avec le père de ses trois maris (qui ne la reconnaît pas) et réclame son sceau, son cordon et son bâton en signe de gage.

Considérez qu’en trompant son beau-père, la femme conçoit des jumeaux, mais est accusée d’adultère et condamnée à mort ; qu’elle est finalement acquittée lorsqu’elle prouve par le sceau, le cordon et le bâton que les jumeaux ont été engendrés par le père de ses trois maris.

Enfin, considérez que l’un des jumeaux est un ancêtre de David, et donc un ancêtre de Jésus ; vous allez commencer à comprendre, alors, les raisons pour lesquelles l’histoire de Tamar, la femme en question et de Juda, son beau-père, est l’une des plus intrigantes du livre de la Genèse.

Cette histoire serait impossible sans tout un système sémiotique d’occultations et révélations. Un dispositif en particulier, y joue un rôle fondamental : le voile. Nous allons étudier ses occurrences dans l’exégèse et dans l’iconographie de l’épisode biblique, en nous posant une question essentielle : quel est le rapport entre voile et révélation dans l’histoire de la culture juive et chrétienne ?

Massimo Leone, né à Lecce, Italie, en 1975 ; Professeur ordinaire de Sémiotique, Sémiotique visuelle, Sémiotique de la Culture et Philosophie de la Communication auprès du Département de Philosophie de l’Université de Turin, Italie ; Professeur à temps partiel de Sémiotique auprès du Département de Langue et Littérature Chinoises, Université de Shanghai, Chine. Auteur d’une dizaine de volumes, éditeur d’une trentaine d’ouvrages collectifs, auteur de plus de quatre cent cinquante articles dans des revues scientifiques, professeur invité dans les cinq continents. Bénéficiaire d’un financement ERC « Consolidator » (2019-2024).

Cette conférence entre dans le cadre de la convention de coopération que la LSRS a signée avec le Département d’excellence de philosophie et de sciences de l’éducation de l’Université de Turin.

Conférence en français

Invitation à la conférence
PDF 232.6 ko, 21 novembre 2019
 
LUXEMBOURG SCHOOL OF RELIGION & SOCIETY
LSRS – Centre Jean XXIII
52 rue Jules Wilhelm
L-2728 Luxembourg

Twitter
Facebook
Linkedin
© Luxembourg School of Religion & Society
certains droits réservés . Some Rights Reserved

Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
+352 43 60 51
office lsrs.lu