fr lb de it pt en
Lire l’évangile de Marc à travers un prisme cognitif . Reading the Gospel of Mark through the Lens of Cognitive Theory
13 mars 2020

Lire l’évangile de Marc à travers un prisme cognitif

Appel à communications pour la journée d’études et d’échanges le vendredi, 21 janvier 2022

Nous invitons les littéraires, les théologien(ne)s, les cognitivistes ainsi que tous les chercheur(e)s intéressé(e)s par l’interface entre, d’une part, l’esprit et le cerveau humains, et d’autre part, la littérature biblique, à envoyer leurs propositions de communication (300 mots, en anglais, français ou allemand), accompagnées d’une notice bio-bibliographique (100-150 mots) d’ici le 15 octobre 2021 à diana.mistreanu lsrs.lu.

Les auteurs des propositions retenues recevront une notification d’acceptation avant le 15 novembre 2021.

Cet événement est le troisième d’une série de journées d’études sur différentes thématiques qui relèvent des études littéraires cognitives. L’objectif de ces journées d’études est de préparer le colloque international sur les études littéraires cognitives organisé par la LSRS en 2022.

Appel à communications

Quelle peut être la contribution des études littéraires cognitives à la lecture des textes religieux ? Comment la cognition des personnages est-elle représentée dans l’évangile selon Marc ? Quelles sont les émotions, les perceptions, les gestes, les mouvements et les raisonnements des personnages illustrés dans ce livre ? Quels pourraient être les effets de ce texte sur l’activité mentale du destinataire original et sur celle des lecteurs à travers les époques, jusqu’au lecteur contemporain ? Voilà les questions auxquelles nous nous donnons comme objectif de suggérer des pistes de réponse en adoptant une grille de lecture récente qui s’appuie sur la recherche en sciences cognitives pour explorer le rapport entre l’être humain, le religieux et les textes littéraires. En outre, il s’agira aussi d’explorer la possibilité d’articuler cette grille de lecture avec différentes approches exégétiques. Une telle démarche est essentielle pour un théologiser refusant tout faux spiritualisme et valorisant le caractère humain du texte, de ce qu’il narre et de ce qu’il produit au niveau de la réception [1].

Ayant seulement seize chapitres, l’évangile de Marc est le plus court et le plus ancien des quatre évangiles canoniques. Il est également l’évangile le moins lu dans l’histoire du christianisme [2], ainsi que le moins interprété par les exégètes du XIXe et XXe siècles. Depuis le début du XXIe siècle, cependant, ce livre a commencé à faire l’objet de l’intérêt des biblistes. De nos jours, il y a de plus en plus d’études – articles, commentaires, monographies – sur ce texte autrefois oublié ou ignoré, mais aujourd’hui redécouvert comme étant l’œuvre d’un grand théologien [3].

L’objectif de notre journée d’études est de lire ce texte à travers le prisme des études littéraires cognitives. Apparues dans les années 1980, ces dernières peuvent être définies comme « le travail des critiques et théoriciens littéraires vivement intéressés par les sciences cognitives […] et qui ont, de ce fait, de nombreuses choses à se dire les uns aux autres, malgré toutes leurs différences » [4]. Les études littéraires cognitives mettent ainsi à la disposition des chercheurs de nombreuses notions, théories et méthodologies d’exploration des textes littéraires [5]. En outre, toujours depuis les années 1980, la « cognitive science of religion » a interrogé la façon dont les humains pensent la religion [6]. Notre objectif est d’innover à l’intérieur de ce cadre théorique complexe qui articule interprétation littéraire et sciences cognitives d’un côté, et sciences cognitives et croyances religieuses de l’autre. Nous inscrivons notre démarche dans une perspective non-apologétique, transparente quant aux conditions de possibilité des affirmations aussi bien des croyances religieuses que des découvertes scientifiques, considérant les livres bibliques essentiellement comme des textes littéraires, humains et en cette qualité aussi religieux.

Contributions de 30 min. suivies d’une discussion.

Lire l’évangile de Marc à travers un prisme cognitif – Appel à communications

Organisation

Pr Dr Dr Jean Ehret
Dr Diana Mistreanu

Comité scientifique

Pr Dr Dr Jean Ehret, LSRS
Pr Dr Daniel Laliberté, LSRS
Pr Dr Georg Rubel, LSRS
Dr Diana Mistreanu, Senior Research Fellow & Senior Lecturer, LSRS

Date et lieu

Journée d’études et d’échanges le vendredi, 21 janvier 2022
Luxembourg School of Religion & Society
Centre Jean XXIII

52, rue Jules Wilhelm
L-2728 Luxembourg


[1Jean Ehret, « Lecture de la Bible en petites communautés et théologie », in Daniel Laliberté et Georg Rubel (éd.), Animatio biblica totius actionis pastoralis. Bible – pastorale – didactique : « La Parole de Dieu est à l’œuvre en vous, les croyants » (1 Thess 2,13). Bible – pastoral – didactics : “God’s Word is at Work in You Who Believe” (1 Thess 2:13), Bruxelles, Peter Lang, 2019, p. 171-190.

[2John T. Carroll, « Editorial : Introducing this Issue and the Interpretation of Mark’s Gospel », Interpretation : A Journal of Bible and Theology, vol. 70, no 2, 2016, p. 141.

[3Robert Fowler, Let the Reader understand. Reader-Response Criticism and the Gospel of Mark, Harrisburg, Trinity Press International, 1996 ; Gudrun Guttenberger, Das Evangelium nach Markus (ZBK.NT 2), Zürich, Theologischer Verlag Zürich, 2017 ; Sandra Hübenthal, Das Markusevangelium als kollektives Gedächtnis (FRLANT 253), Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2018 ; Lau Markus, Der gekreuzigte Triumphator. Eine motivkritische Studie zum Markusevangelium (NTOA 114), Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 2019 ; Christine Oefele, Evangelientexte als Partiturlesen. Eine Interpretation von Mk 1,1-8,22a zwischen Komposition und Performanz (WUNT II/490), Tübingen, Mohr Siebeck, 2019 ; Geert van Oyen (éd.), Reading the Gospel of Mark in the twenty-first century. Method and meaning (BETL 301), Leuven, Peeters, 2019 ; Andreas Seifert, Der Markusschluss. Narratologie und Traditionsgeschichte (BWANT 220), Stuttgart, Kohlhammer Verlag, 2019.

[4Alan Richardson cité par Lisa Zunshine in « Introduction to Cognitive Literary Studies », in Lisa Zunshine (éd.), The Oxford Handbook of Cognitive Literary Studies, Oxford, Oxford University Press, 2015, p. 1, notre traduction de l’anglais.

[5Lisa Zunshine (éd.). The Oxford Handbook of Cognitive Literary Studies, Oxford, Oxford University Press, 2015 ; Françoise Lavocat (éd.), Interprétation littéraire et sciences cognitives, Paris, Hermann, 2016 ; Emily T. Troscianko, Michael Burke (éd.), Cognitive Literary Science. Dialogues Between Literature and Cognition, Oxford, Oxford University Press, 2017.

[6Ilkka Pyysiainen, Veikko Anttonen (éd.), Current Approaches in the Cognitive Science of Religion, New York, Bloomsbury, 2002 ; Neil Messer, Theological Neuroethics. Christian Ethics Meets the Science of the Human Brain, New York, Bloombsury, 2019 ; Roger Trigg, Justin L. Barrett (éd.), The Roots of Religion. Exploring the Cognitive Science of Religion, Farnham, Ashgate Publishing, 2014 ; James A. Van Slyke, « Challenging the By-Product Theory of Religion in the Cognitive Science of Religion », Theology and Science, vol. 8, 2010, p. 163-180, et Pascal Boyer, Et l’homme créa les dieux. Comment expliquer la religion, Paris, Robert Laffont, 2001.

 
LUXEMBOURG SCHOOL OF RELIGION & SOCIETY
LSRS – Centre Jean XXIII
52 rue Jules Wilhelm
L-2728 Luxembourg

Twitter
Facebook
Linkedin
© Luxembourg School of Religion & Society
certains droits réservés . Some Rights Reserved

Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
+352 43 60 51
office lsrs.lu